Statut des VCP

Mar 20 Mar 2007 - 1:24 par Admin

VENDEURS-COLPORTEURS



Les vendeurs colporteurs travailleurs indépendants sont des personnes physiques qui effectuent la vente ou la distribution sur la voie publique ou à domicile, de journaux, livres ou publications.

Les vendeurs colporteurs travaillent soit directement pour un éditeur, soit pour l’intermédiaire d’un dépositaire ou encore d’un diffuseur de presse.

Comme les autres agents de …

[ Lecture complète ]

Commentaires: 22

Convention collective

Ven 23 Mar 2007 - 12:50 par Admin

Convention collective VASP Accord du 03 Mai 1983


Brochure JO 3140
Presse quotidienne régionale

Accord du 3 mai 1983

Accord relatif au vendeur administratif salarié portage (V.A.S.P.).

IDCC : 698


Crée(e) par Accord du 3 mai 1983

Organisations patronales signataires :
Syndicat national de la presse quotidienne régionale ;
Syndicat des quotidiens régionaux ;
Syndicats de salariés …

[ Lecture complète ]

Commentaires: 0

Le C.S.M.P.

Mer 21 Mar 2007 - 23:37 par Admin

Conseil supérieur des Messageries de Presse


Le Conseil Supérieur des Messageries de Presse (CSMP) a été institué par l’article 17 de la loi du 2 avril 1947. Son rôle et sa composition sont précisément définis par cette loi. Le CSMP a mis en place une Commission d’Organisation de la Vente (COV) plus particulièrement en charge de l’organisation du réseau de diffusion.

Rôle du CSMP

Légalement, …

[ Lecture complète ]

Commentaires: 0


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Ouest-France réinvente les privilèges... façon Louis XVI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Admin


Admin
Ouest-France réinvente les privilèges... façon Louis XVI

La bouche ronde comme un cul de poule. La perruque frisottée dégoulinant sur un manteau bleu, orné de lys blanc. Canne et Ouest-France dans la main gauche... Monseigneur n’en revient toujours pas ! Diantre, avoir son journal chez soi, avant 7 h 30, sans supplément de prix. Youpi ! « Le portage : un privilège ouvert à tous ! » vantait, en septembre dernier, le quotidien breton à grand renfort d’affiches 4 x 3 et d’encarts publicitaires. Vraiment ? Oui. Sauf pour les 45 serfs qui, toutes les nuits, se lèvent à 4 h du mat’ pour contenter tout ce joli petit monde. Toujours les mêmes dont le réveil sonne comme le glas. Qu’ont pas toujours le cœur à chanter « lalali, lalala ». Parmi ces courageux, on ne trouve pas d’habitués du satin. C’est plutôt l’école du mal au dos, de la corne aux mains, du mal aux reins. Tout ça pour un revenu d’appoint n’excédant pas les 300 euros par mois.

Pour en avoir le cœur net, il suffit d’appeler « Ouest-France portage ». Le coup de fil atterrit à Rennes, au siège social du journal. Là, une hôtesse vous redirige vers une société locale, selon que vous habitez la Normandie, l’Ille-et-Vilaine ou la Vendée. Première surprise qui n’en est pas vraiment une, Ouest-France soustraite ce service. Le roi confie cette tâche à des seigneurs locaux. A eux de trouver des gueux. En l’occurrence des personnes qui cumulent les petits boulots pour se maintenir la tête hors de l’eau. Des « working poor » comme on dit chez les CSP+. Le sous-traitant soustraite à son tour. Et se fait plus exigeant. La pub vend une arrivée « chez vous avant 7 h 30 ». Ce sera donc « avant 7 h » pour tout le monde. Tout le monde ?

Près de 200 clients par porteur. Sept jours sur sept. Pour un défraiement kilométrique de 0,144 euros. Et, libéralisme oblige, une kyrielle de primes pour ceux qui sont prêts à se faire exploiter jusqu’à la moelle : prime au nombre de clients, prime au poids (supplément TV, hors-série). Tout ça à dos de mobylette ou dans le coffre de son auto. Par tous les temps. 365 jours par an. Et tant pis pour les amortisseurs. Du moment que Ouest-France amortisse ses coûts au plus bas. Cerise sur le gâteau : depuis le rachat du pôle ouest de la Socpresse (Vendée-Matin, Presse-Océan, Le Courrier de l’Ouest, Le Maine-Libre) par l’ogre breton, les porteurs distribuent maintenant deux titres de presse pour des clopinettes. Un privilège qu’on vous dit...


Source : numéro zéro du mensuel vendéen "le Sans-Culotte 85", journal indépendant
http://www.lesansculotte85.com

http://portage.bbfr.net

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum